Bernard Arus du club Plein Vent

ob_698630_dscf0004Bernard Arus du club plein vent vient de nous tirer sa révérence. Depuis prés de 15 ans il a faisait partie de nos nombreux rassemblements au Cap d’Agde, à Narbonne, sur Montpellier et dans toutes nos organisations en Languedoc Roussillon.

Bernard était un homme ingénieux au rude accent Catalan et d’une générosité qui en a fait l’ami de tous les compagnons du vent qu’il a croisé en France et en Europe..

Bernard était une belle personne que nous regrettons tous dans notre club. Il va nous manquer. Nous accueillerons Monique, sa compagne de vie et d’envols, qui garde toute sa place parmi nous pour voler avec nous, dans l’amitié et l’affection de tous ses amis du vent.

Nous adressons nos fraternelles condoléances au club Plein vent et aux proches du regretté Bernard.

Toute l’équipe d’OK Mistral

________________________________________________________________________

Salut l ‘Ami

Tchao Bernard

Adieu à toi notre Ami, notre compagnon du vent,

Au revoir mon Ami…

Il y a une multitude de façon de te quitter aujourd’hui, Bernard.

Avec Monique tu as accroché tant de rêves dans les cieux de France et d’Europe que nous pourrions aujourd’hui te saluer avec respect et affection dans toutes les langues.

Avec Monique, ta compagne de vie et d’envols, avec tes enfants, tes proches avec tous tes amis présents aujourd’hui, ici, ou dans leurs pensées, nous partageons leur chagrin.

Au moment où tu tires ta révérence, le film de la vie défile et les souvenirs de ta présence reviennent avec émotion mais sans tristesse.

Ton accent rocailleux, les liqueurs des fruits de ton jardin, tes emportements passionnés, ta générosité avec tes amis du vent et tous ceux du club Plein Vent, tes cerfs-volants et tous les partages de fêtes, d’amitiés, de voyages qui font que la vie a aussi été belle avec toi et grâce à toi.

Tu nous manques déjà Bernard, mais pas seulement comme un beau souvenir que l’on aimerait garder le plus longtemps possible, malgré l’érosion du temps qui passe.

Tu nous manques parce que tu fais partie de nos vies, de notre mémoire collective et personnelle, parce qu’à tes côtés nous nous sommes construits des moments d’amitié, de fraternité et d’amour. A tes côtés nous avons aimé la vie.

Tu es devenu une parcelle du vent qui nous inspire, qui nous rafraichit et qui emporte nos cerfs-volants et ceux des enfants vers l’azur.

Comme la colombe qui prend son envol et disparait dans l’aveuglante clarté du soleil, tu t’es envolé vers la lumière et la folle espérance.

Au revoir Bernard

Notre Ami du vent