«

»

Jan 25

EDMOND PIERAZZI

DSCF0057--2-Sa maison est perchée sur un Rocher ou l’on prétend qu’Arthur Rimbault y aurait trouvé quelques inspirations.

Sa maison elle même est un défi : construite pierres après pierres transportées dans une 2CV qui aurait provoqué un infarctus du myocarde au plus blasé des contrôleurs techniques automobiles, suspendue sur un aplomb vertigineux des gorges du Verdon dans un endroit de bout du monde pourtant aux portes de Gréoux , la ville thermale de la Provence… ce lieu hors du commun est le nid d’aigle d’un personnage hors du commun : lui aussi:  Edmond Pierazzi.

Edmond est certes un personnage peu ou pas connu des sphères cerfs-volistes événementielles et internationales mais il fait partie de l’histoire du cerf-volant dans le sud de la France. Il est probable qu’à plus de 80 ans, il soit ou la réincarnation de Pagnol ou un descendant ignoré de Raimu ou de Fernandel.

DSCF0031Comment ne pas se rappeler ses frasques aériennes qui en font une légende vivante : le cyprès « dégommé » à la carabine à sangliers pour récupérer son dernier prototype volant… La procession mariale interrompue par un drôle d’oiseau , jurant en provençal et perché en haut d’un pin parasol sur le chemin du pèlerinage et ayant servi de perchoir à un cerf-volant… Le feu d’artifice perdu en mer au large de Valras après qu’un objet non identifié ai coupé la ligne supportant en vol une plateforme pyrotechnique… la Mercédès découpée par une ligne en kevlar après l’envol d’un prototype « le Pierazzi N° 2035 » sur une route prétendue déserte située en face de son rocher ( le conducteur vivra la plus belle cuite et la plus belle amitié de sa vie après cet accident cerf-voliste heureusement sans conséquences….).

Malgré les coupures et les blessures cerfs-volistes d’Edmond, malgré les lignes électriques (jusqu’à 100 000 volts) transformées en arbres de noël, malgré les ciels vidés de cerfs-volants après le passage de Momo seul survivant céleste des fêtes du sud… il est impossible de détester ce « Gaston » inventif, gaffeur et incroyablement coloré par sa Provence natale.

ali039Edmond invente toujours des cerfs-volants qu’il partage avec les enfants de son village ou qu’il fait voler depuis un abri (du soleil) co construit dans le seul endroit dégagé de son jardin : sa piste de décollage. Edmond est toujours le seul (au monde) à faire la sieste en cet endroit en ayant attaché un cerf-volant à son gros orteil et qui se réveille quand le vent faiblit.

Comment ne pas aimer un tel personnage toujours prompt à vous accueillir et à vous proposer les meilleures pizzas du monde qu’il réalisait dans son ancien restaurant suspendu au dessus des gorges.

Comment ne pas écouter avec tendresse cet homme, hors du temps, qui consacre sa vie à faire aimer sa Provence et son Plateau de Valensole. On prétend, à Gréoux, qu’Edmond sait parler aux cigales et cela lui aura valu la récompense  suprême des conteurs provençaux « la cigale d’argent« .

Nous sommes nombreux dans le sud à nous référer historiquement à Edmond Pierazzi , qui depuis l’épopée héroïque de Dunkerque, il y a plus de 22 ans,  illumine d’une incroyable jeunesse nos souvenirs et nos vies de cerfs-volistes.

Edmond le talentueux et génial conteur cerf-voliste fut aussi le premier vainqueur du trophée de France monofil. Une compétition qui récompensait , à l’époque, la créativité, l’ingéniosité et…. la gentillesse.

Longue vie à Edmond sur terre et dans nos histoires cerfs-volistes.