«

»

Août 10

Les plans pour sortir des sentiers battus

La motivation première du cerf-voliste confirmé (cerf-voliste qui a tout expérimenté du monofil au 4 lignes), n’est pas de voler, ce qui peut sembler paradoxal.

Créer, bidouiller, copier, reproduire et enfin inventer sont des moteurs de l’envie de voler seul et surtout avec d’autres pour confronter et partager  ce qui est sorti d’un imaginaire et d’un atelier.

On peut prétendre être l’inventeur d’un cerf-volant et en défendre la « propriété intellectuelle », on peut aussi partager, transmettre une idée et un concept volant et trouver une certaine fierté à être copié, imité. Depuis plusieurs milliers d’années c’est probablement la seconde attitude qui a primé. Voila pourquoi le cerf-volant fut à l’origine de tant d’inventions et qu’il a une si grande longévité planétaire.