Un cerf-volant au secours d’un rameur solitaire en perdition au milieu de l’océan

Lemur_2009Stéphane Blanco membre de notre club et professeur de mathématiques (personne n’est parfait !) a été contaminé par Michel il y a plus d’une décennie.
De projets pédagogiques en projets technologiques les aventures ont jalonné l’histoire d’amitié de ces deux là…

Jusqu’au jour où ,ensemble, ils ont mis au point le cerf-volant « Carn Système » pour assister tous les navigateurs victimes de fortunes de mer.

Le CARN, testé sur des embarcations légères avec des marins et des kayakistes de haut niveau, s’est révélé efficace et en mesure d’affronter des vents de tempête de plus de 10 Beaufort.

Toute cette énergie serait tombée à l’eau (un brevet à l’INPI avait  été déposé) si Stéphane, avec obstination , n’avait fait évoluer le concept et surtout le réseau des utilisateurs potentiels dans le milieu très fermé de la course en mer.

Obstination salutaire pour l’un des concurrents de la course à la rame « bouvet-ramesguyane » Christophe Lemur, qui avait emporté le « VOLANTZ » descendant du CARN.

plus de 280 heures de vol ininterrompu, des pointes de plus de 80 miles par jour et un navigateur en difficulté capable de rejoindre la terre sans assistance…

Décidément la passion est communicative et quand une graine est semée personne ne peut en évaluer les conséquences.
On appelle peut être cela aussi l’effet papillon !

L’interview de Christophe à son arrivée

Tout les détails sur cette aventure

Photographie par cerf-volant à Nouakshott (Mauritanie)

port_peche_nouakchott_01L’aérophotographie peut avoir de multiples applications peu ou pas exploitées.

Je vous propose de voir ici une de ces applications dans l’étude de l’urbanisation :

La ville du Sud en temps réel ( revue echogéo)

De l’utilité de la photographie aérienne sous cerf-volant dans les études urbaines
Benjamin Bosselut, Marion Broquère, Armelle Choplin et Simon Nancy

(des français vivant en Mauritanie)

http://echogeo.revues.org/index11305.html

Simon Nancy et Marion Broquère animent  le collectif :

« en Haut ! : photographie aérienne par cerf-volant et communication territoriale ».

 http://www.mauritanie-decouverte.net/nouakchott_vue_du_ciel/index.html

Merci à Solen du club OBIM Montpellier qui nous ont communiqué ces informations sur les actions de leurs amis travaillant en Mauritanie

L’aérophotographie

KAP okmistral (2)L’une des activités de notre club est de porter un autre regard sur notre environnement et sur les activités humaines: « le regard de l’oiseau ». La façon que nous avons choisie est à la fois créative, technique mais accessible grâce aux bidouilles et aux partage des compétences, sportive car pour photographier le ciel il fait marcher, bouger, et faire du vent un allié à la force des bras…

Notre démarche est aussi écologique et dans l’actualité de notre planète s’occuper sans impact carbone , même avec des cerfs-volants, n’est pas complétement stupide, ni inutile.

Mais notre activité est, avant tout, résolument conviviale et surtout ludique pour ceux et celles qui la pratiquent, nous rencontrent et qui nous accompagnent sur tous nos terrains de vols.

  • KAP (kite aérial photographie):  la photographie aérienne par cerf-volant c’est construire nos cerfs-volants et nos nacelles en mettant en commun nos expériences et nos compétences.
  • L’aérophotographie c’est bidouiller nos plateformes radiocommandées avec de la récup  ou des matériaux détournés. Construire avec un investissement minimum avec les conseils et l’aide du groupe.
  • L’aérophotographie c’est apprendre ensemble et en binômes à manipuler les cerfs-volants et le matériel de prise de vues  sur tous les sites et en toutes conditions aérologiques.
  • L’aérophotographie c’est partir à la recherche de lieux à « shooter », à conquérir par une approche souvent pédestre et parfois digne du grand randonneur.
  • L’aérophotographie c’est rencontrer les gens du lieu exploré, qui, au delà de la surprise et du scepticisme, cèdent à la curiosité puis à l’enthousiasme de redécouvrir avec nous leur terre, leurs habitats.
  • L’aérophotographie c’est partager nos images, nos anecdotes, nos aventures souvent insolites pittoresques et exposer nos reportages.
  • L’aérophotographie c’est un terrain d’amitié parce regarder le monde de la haut ça ne se garde pas pour soi, ça se partage.

Festival de la Camargue et des oiseaux 2015

festival de la CamarguePort St Louis du Rhône : Du 13 au 19 mai 2015

Après une pose de 5 ans (changement de l’équipe municipale) le festival de la Camargue et des oiseaux est repartit.

Si cet événement n’est pas vraiment un festival de cerfs-volants, les cerfs-volistes y tiennent, depuis sa création, une place de plus en plus importante.

Pour cette édition 2015, sur le village de l’oiseau sur le parc de la Révolution des ateliers ouverts cerfs-volants et jeux du vent accueilleront prés de 500 enfants.

Des espaces seront dédiés aux scénolistes et jardiniers du vent.

Les cerfs-volistes pourront prendre possession de la ville pour faire voler leurs plus belles réalisations ou faire des photos aériennes (KAP) sur les berges du Rhône, sur le port, sur les parcs en centre ville ou sur la plage Napoléon.

L’association locale de charistes proposera des initiations et baptêmes en chars à cerfs-volants et le vol de grands cerfs-volants.

Pour la partie festival de la Camargue des expositions, des films, des conférences, des visites guidées par les gardes du parc en vélo, en bateau, à cheval et à pied seront proposées.

Les cerfs-volistes en camping car pourront disposer d’un espace VIP sur le site principal (inscriptions souhaitables).

Pour une journée ou 5 jours… votre participation est attendue.

Festipratique: ICI

Visite du festival par cerf-volant

Le site web du festival

Projet Educ’en ciel 2014 à Montpellier

ob_07d0bf_dscn1666Pour la 13éme année consécutive l’école Ste Odile de Montpellier a accueilli un projet Educ’en ciel de la FFVL. Les acteurs du club OK Mistral en ont été, une fois de plus, les maitres d’oeuvre du projet.

Cette année la demande pédagogique était centrée sur la culture de l’air (vaste programme !). Afin d’éviter toutes redondances avec les années précédentes les jardins du vent et l’aviation ont constitué les supports techniques du projet. La visite des chaines de l’A380 chez Air Bus à Toulouse clôturait ce projet.

6 classes de CE1 / CE2/ CM1 et CM2 ont été impliquées sur un programme qui s’est déroulé sur 4 mois et 10 interventions d’une journée.

Un moniteur « cerf-volant » titulaire d’un BPJEPS a encadré les ateliers et les productions des travaux des enfants. Un travail préparatoire, en amont du projet en septembre, a permis de définir un cadre pédagogique avec les 6 enseignants et la direction de l’école.

Les objectifs clairement définis par l’équipe, nécessitaient de formaliser une action en phase avec les programmes et les objectifs éducatifs et pédagogiques de chacune des classes : Les contenus scientifiques, techniques, ludiques devaient trouver des transversalités dans toutes les matières enseignées : français, mathématiques, histoire, géographie, SVT… Le déroulement des séances devait permettre des applications éducatives profitables individuellement et collectivement aux enfants (autonomie, entraide, discipline, écoute et applications des consignes…).

Des outils et des supports ont donc du être créés et ont nécessité prés d’un mois de préparation et de recherche documentaire par le club intervenant, les élèves et les enseignants. Des PPS, des outils, des prototypes ont été réalisés avec toute la recherche technique et documentaire rigoureuse pour intervenir dans le cadre de l’enseignement. A ce titre le club OK Mistral a bénéficié d’un soutien inattendu et précieux grâce à Gérard Pujol du CNDP (Centre de documentation pédagogique) qui de plus est auteur et rédacteur de nombreux ouvrages de référence pour le BIA (Brevet d’initiateur aéronautique).

Chaque enfant aura ainsi reçu des informations de qualité qui ont été ré-exploitées à travers des enseignements mathématiques, des comptes rendus scientifiques, des fiches méthodologiques… Plus de 180 objets éoliens ont été réalisés et exposés pendant 3 mois dans un jardin du vent au cœur même de l’école, 150 objets volants et planeurs ont été réalisés et testés. Le club école OKM a souhaité, cette année encore, licencier les 120 enfants impliqués dans le projet. Outre la nécessité de valider un volume de nouveaux pratiquants suite à une action éducative, les acteurs des clubs et de l’école ont parfaitement intégré l’utilisation de la licence fédérale comme support d’instruction civique : le rôle d’une association, d’une fédération, des assurances, du ministère des sports, de l’organisation du sport en France…etc.

En conclusion :

Si le bilan positif de cette action fait l’unanimité de l’équipe d’enseignants et des enfants (un projet cerfs-volants est d’ores et déjà reconduit pour 2015), le volontarisme militant du club école OK Mistral profite aussi au CDVL, à la ligue et à la fédération qui peuvent quantifier et référencer une action éducative mais aussi profiter des outils, des recherches documentaires et des méthodes mises en place et expérimentées avec succès. Ce projet a été intégralement financé par l’école Ste Odile et une participation financière modeste des familles.

Les acquis pédagogiques et éducatifs de ce projet ont été évalués et quantifiés par les enseignants avec un bilan particulièrement positif et bénéfique aux enfants.

Load more