C’était à Nîmes, au mas des abeilles, le 29 juin pour annoncer l’année de la terre : une colombe de la paix, une immense flamme , bleue comme notre planète, dressée entre ciel et terre et le drapeau de la terre flottant au vent. Il faisait 42° à l’ombre et 52° au soleil en installant le drapeau.
Intox, avertissement ? autour du réchauffement climatique ???
Et si les cerfs-volistes, qui aiment tant le vent et leurs activités aériennes sans moteurs, associaient à leurs magnifiques bannières le drapeau de la terre comme signe de ralliement de tous ceux et toutes celles qui ne veulent plus rester les bras croisés ?

Le drapeau de la terre fut créé à l’initiative de la revue Air&Cosmos en 1991. Il rassemble les 4 couleurs des 4 familles humaines (Afrique, Asie, Amérindiens, Occident) autour du rond bleu (la terre), que nous devrions tous protéger de la guerre et de la pollution : c’est le seul combat à mener pour la survie de notre vaisseau spatial TERRE et de notre petite vie d’êtres humains doués de raison (si c’est encore le cas aujourd’hui).